Le FEEDBACK une CULTURE à instaurer
22/09/2020
Communiquer sans blesser
06/10/2020

Motivation au travail ? Où en êtes-vous ?

Être motivé, c’est avoir un objectif, faire un effort pour l’atteindre et persévérer jusqu’à ce que cet objectif soit atteint. La motivation au travail est un ensemble de facteurs personnels, sociaux, économiques, environnementaux, conduisant les salariés à s’investir pleinement dans la réalisation de leurs missions et l’atteinte de leurs objectifs.

Pourquoi il est important de maintenir un haut niveau de motivation au travail ?

La réussite d’une entreprise ne se limite pas à son résultat financier. Pour se perpétuer dans le temps, l’entreprise et ses dirigeants doivent être capables de mobiliser et d’impliquer leurs équipes sur le long terme.

Ce n’est que grâce à la motivation des salariés qu’une entreprise peut se développer, prospérer et atteindre l’excellence et la performance !

Un salarié motivé aura instinctivement tendance à s’investir de plus dans son travail, à livrer un travail de meilleure qualité, à être plus actif et efficace au quotidien dans ses missions. Ça paraît plutôt logique, non ?

Comment mesurer la motivation au travail ?

Il n’existe bien sûr aucune formule magique permettant à coup sûr de mesurer le niveau de motivation de chaque collaborateur.

Cependant, il y a quelques moyens que vous pouvez mettre en œuvre afin de voir quel est l’état d’esprit de vos collaborateurs.

Étudier le taux d’absentéisme

Une première est d’étudier le taux d’absentéisme dans l’entreprise. Une entreprise qui a un taux élevé d’arrêt de travail exprime clairement un mal-être ambiant dans l’entreprise. Et donc indirectement une sorte de démotivation.

Si c’est le cas, il vous est recommandé d’analyser la nature de ces arrêts en se focalisant sur les services les plus impactés. Et d’essayer de sonder les collaborateurs et managers pour en savoir plus.

Analyser le taux de turnover

Tout comme les arrêts de travail, analyser le taux de turnover dans l’entreprise et dans chaque service est un indicateur remarquable de la santé de l’entreprise et de la motivation de ses collaborateurs.

Il est pareillement conseillé de sonder chaque collaborateur quittant la société afin d’identifier le pourquoi de son départ.

Les réponses peuvent ne pas toujours vous plaire mais seront précieuses pour améliorer les conditions de travail.

Le pouvoir de l’écoute.

Et oui, c’est bien la chose à laquelle vous avez pensé : sortez de votre bureau, allez à la rencontre de vos équipes, posez-leur des questions concernant leur travail, leur satisfaction, les choses qu’ils apprécient et n’apprécient pas du tout, les choses qu’ils aimeront changer …

Écoutez-les, sans leur couper la parole, sans chercher à contre-argumenter, sans rien chercher à justifier ou atténuer. En agissant ainsi, vos collaborateurs vont vous notifier de leur ressenti.

Et là où c’est véritablement magique, le simple fait d’écouter ses collaborateurs, son équipe va pouvoir améliorer leur motivation. Simple et efficace !

Principales sources de motivation au travail

Nombreux sont ceux qui pensent que l’argent est une source unique de motivation au travail et conditionne la productivité des employés. Encore trop largement partagée par les cadres et les dirigeants, cette vision est pourtant erronée. Les sources de motivation sont bien multiples et doivent être utilisées en synergie pour que l’employé soit totalement impliqué dans la stratégie de développement de l’entreprise.

En voici quelques exemples :

Une rémunération adaptée

S’il n’est pas la seule source de motivation, l’argent reste la principale raison qui pousse l’employé à travailler. Se nourrir et nourrir sa famille, subvenir aux charges et financer les plaisirs nécessitent de l’argent. Lorsque le marché du travail est tendu, les dirigeants misent sur un bon salaire et les primes pour attirer les meilleurs profils.

Il s’agit d’un levier classique et un facteur de motivation indiscutable. Cependant, il faut qu’elle possède véritablement un impact durable sur la motivation des collaborateurs.

Les perspectives d’évolution :

Proposez à vos employés des perspectives d’évolution afin qu’ils puissent se fixer des objectifs. De cette manière, vous engendrerez leur implication et la qualité de leur travail. Être condamné à occuper le même poste toute sa vie, ça n’enchante personne.

La responsabilisation et la délégation :

Rendez vos collaborateurs responsables. En effet, l’autonomie est vecteur de sentiments très positifs : l’estime de soi et la confiance en soi notamment. Il ne s’agit pas de laisser vos équipes livrées à elles-mêmes, mais simplement de les accompagner vers un modèle où chacun à sa part de responsabilité. Cela, afin de ne pas réduire vos collaborateurs au simple rang d’exécutants.

Conditions de travail et bien être :

Répéter les mêmes actions tous les jours, ça peut vite devenir lassant. La flexibilité des conditions de travail n’est pas vraiment un facteur de motivation, mais elle contribue au bien-être des salariés. Il y a différents points sur lesquels les conditions de travail peuvent devenir flexibles :

  • La création d’un espace de co-working : où vos collaborateurs peuvent se rendre pour y travailler en groupe ou pour changer de décor de temps en temps.
  • L’aménagement d’horaires de travail adaptés.
  • La mise en place de journées de télétravail.

La reconnaissance N+1 :

En tant que manager, vous vous devez de recadrer votre équipe en cas de retard ou en cas de travail médiocre vis-à-vis d’un projet. Cependant, la réciproque est aussi vraie.

Félicitez vos collaborateurs lorsque le travail est bien fait. La reconnaissance de la part d’un supérieur hiérarchique a toujours un effet positif sur l’implication et l’engagement d’un employé.

Il est extrêmement valorisant et satisfaisant de savoir que votre travail est reconnu comme étant de qualité.

Le développement et la maîtrise des compétences :

Faites appel au potentiel de vos employés. Certains sont sans doutes doués de diverses compétences : assurez-vous qu’ils les exploitent.

Si un salarié utilise seulement 50% de ses capacités ou compétences, l’ennui va rapidement prendre le pas.

De même, lorsqu’un collaborateur commence à bien maîtriser son sujet : donnez-lui les moyens d’aller plus loin. A travers le biais de la formation par exemple qui reste un moyen efficace pour développer l’implication de vos salariés.

Toutefois, on ne sera jamais aussi efficace que si l’on est motivé 😉 A vous, managers, de bien répondre aux besoins de vos équipes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *