LE BONHEUR AU TRAVAIL : UNE INCONTESTABLE SOURCE DE PERFORMANCE
02/07/2020
L’engagement des collaborateurs
13/07/2020

Le présentéisme : Un employé n’est tout simplement pas là

Cette notion de présentéisme, théorisée aux États-Unis se produit quand on est physiquement au travail mais que notre esprit est ailleurs. Le terme est moins connu que l’absentéisme, même si son impact sur la productivité est 12 fois plus important.

Scientifiquement, les analyses cérébrales montrent que lorsque les tâches sont répétitives et ennuyeuses, notre cerveau réduit le flux sanguin pour améliorer l’efficacité, accomplissant le travail familier tout en laissant l’esprit libre de rechercher.

On identifie plusieurs formes de présentéisme

Le présentéisme contemplatif ou l’absentéisme moral qui consiste à être présent au travail mais à ne pas travailler concrètement dû à une souffrance ou d’une démotivation;

Le présentéisme stratégique qui consiste à faire des journées à rallonge à dessein de montrer qu’on est là, d’être vu;

Le surprésentéisme qui consiste à continuer à travailler, un surengagement chronique motivé par diverses raisons : perfectionnisme, culture d’entreprise, charge de travail excessive.

Les causes d’un présentéisme peuvent résulter de multiples facteurs, être impulsées par les salariés, le management ou être une conséquence de l’organisation du travail. Voici les causes les plus fréquentes :

-Une grande insatisfaction du travailleur vis-à-vis de sa qualité de vie et ses conditions de travail;

-Une grande fatigue causée par ne pas prendre ses congés, travailler tard le soir et les week-ends….

Il n’est pas facile à repérer le présentéisme, malgré les recherches faites sur ce phénomène. Voici quelques signes d’avertissement à surveiller :

Niveau d’erreurs. Faire plus d’erreurs que d’habitude;

Travail de mauvaise qualité et / ou faible productivité;

Mauvais chronométrage. Arriver en retard et partir tôt;

Heures excessivement longues. Rester assis au bureau pendant des heures mais on a du mal à faire quoi que ce soit;

Travailler tout en étant visiblement malade;

Montrer des signes de fatigue et d’épuisement. Cela peut être accompagné d’une mauvaise apparence;

Comportement irrégulier ou agressif;

La mauvaise communication.

Le présentéisme est une bonne idée pour les employés qui se sentent qu’ils doivent être vus en tout temps, croyant que cela montre leur valeur, leur loyauté ou leur engagement vis-à-vis les entreprises, mais pour les entreprises il coûte de l’argent. Les employés pensent qu’ils font une bonne action en se présentant et les employeurs pensent qu’ils économisent de l’argent en incitant les gens à venir.

Compte tenu de plusieurs recherches , le présentéisme est un phénomène complexe silencieux, il dégagent des résultats néfastes telle qu’une perte de productivité, une baisse de la quantité ou de la qualité du travail, une ambiance de travail nuisible, une dégradation du climat social, des insatisfactions du client, dégradation de la marque employeur…un rapport sur les preuves économiques de la santé au travail a montré que, pour chaque coût de 1 £ d’absentéisme dans un lieu de travail, il y a un coût supplémentaire de 2,50 £ en raison du présentéisme.

Bien que l’impact puisse être difficile à mesurer, quelles mesures les employeurs peuvent-ils prendre pour éviter le présentéisme ?

S’il n’y a pas de recette magique pour l’identifier, voici quelques bonnes pratiques qui peuvent minimiser sa contagion :

-Examinez attentivement votre politique en matière de congés de votre entreprise;

-Gérer les charges de travail;

-Permettre aux employés de s’éteindre;

-Encourager des pauses régulières et souligner la nécessité de s’éloigner des courriels en dehors des heures de travail;

-Encouragez une culture de dialogue ouvert;

-Permettez aux employés de se reposer lorsqu’ils ne se sentent pas bien;

-Développer une stratégie de bien-être des employés.

Enfin, le présentéisme génère des coûts importants tant humains que financiers, et il est crucial de créer un environnement de travail propice à une culture de soutien, un environnement dont les employeurs reconnaissent la nécessité de soutenir les atouts les plus importants de ses employés : leur santé physique, mentale ainsi que leur bien-être.

Et vous en tant que gestionnaire, comment savoir quand un employé est physiquement présent mais n’est pas pleinement engagé ?

Benelmaalem Imane
Benelmaalem Imane
Conseillère en Formation / Digital Learning Conceptrice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *