Covid-19 et organisations apprenantes : les leçons de la crise

TENDANCES RESSOURCES HUMAINES REVIENT DANS SA QUATRIÈME ÉDITION ‘TRH 2022’
27/04/2022
La gamification : une forme de social learning ?
12/05/2022

Covid-19 et organisations apprenantes : les leçons de la crise

Il aura suffi de quelques semaines d’une crise sanitaire mondiale pour que chacun constate que, loin de les opposer, l’entreprise du 21e siècle se doit d’associer la puissance instrumentale du numérique avec la créativité, la sensibilité des personnes. Les débats sur le télétravail, sur les outils collaboratifs s’effacent devant la nécessité de travailler dans un monde professionnel désormais hybride.

Homo Numericus est au travail et il va falloir qu’il se forme, se transforme, tout au long de sa vie professionnelle. Avec l’augmentation de la quantité d’informations disponible partout, l’optimisation de son utilisation et de son acquisition est devenue un enjeu central.

 

Une pédagogie innovante

Salles virtuelles, solutions de visio-conférences, plateformes numériques, MOOC … la batterie des outils déployés a fortement varié en fonction de la maturité numérique des organisations. Mais au-delà de l’aspect technologique, l’expérience démontre clairement qu’il ne suffit pas de connecter une webcam pour assurer la continuité pédagogique !

Si les outils ont permis cette bascule rapide du physique au digital, ils ne sont que la partie submergée de l’iceberg. En effet, c’est toute la pédagogie qui doit être adaptée et repensée pour s’habituer à ce nouvel environnement de formation. Les enquêtes menées sur le sujet, ont tendance à montrer que le timing n’a pas toujours permis une adaptation optimale. Cela constitue un axe important pour l’avenir.

Une fracture numérique

Si la transformation digitale est sur le devant de la scène depuis plusieurs années déjà, cette crise a également mis en exergue certaines contraintes. La fracture numérique n’aura jamais été aussi saillante que dans cette période. Comment assurer cette continuité dans un contexte qui interdit toute interaction physique, avec un accès limité voire inexistant à internet, sans matériel informatique ? Un certain nombre d’initiatives a permis de minimiser le nombre de collaborateurs laissés sur le carreau. Toutefois, il est évident que l’infrastructure d’un côté, et l’équipement des apprenants – et des formateurs – sont des facteurs clés de succès indispensables.

 

Plusieurs opportunités à saisir…

Cette expérience a également permis de mettre à mal certaines croyances. Nous pensions que nos organisations et entreprises passeraient ce cap naturellement. Or, la réalité s’est parfois révélée plus complexe. En revanche, le changement de paradigme fut abrupt et a nécessité une capacité d’adaptation et d’appropriation des outils très rapide.

Au-delà des constats, cette crise constitue une véritable opportunité pour repenser les modèles pédagogiques au sein de l’entreprise, et d’imaginer les modèles de demain. L’expérience démontre que si le digital constitue un levier important, il ne peut se substituer aux interactions riches et humaines, etc. Les modèles basés sur le blended learning (association du digital et du présentiel), semblent une alternative intéressante aux modèles classiques que nous connaissons aujourd’hui.

Les effets de la crise covid vont être profonds et systémiques, et nous pouvons déjà imaginer qu’il n’y aura pas de retour « à la normale ». Ceci constitue une occasion de bousculer les paradigmes dans le domaine de la formation. C’est également une réelle opportunité pour l’Afrique. Le continent a déjà démontré sa capacité à s’approprier le levier du digital, à travers un développement rapide et de nombreux « leap frogs ». Si le continent doit urgemment lever les freins liés à l’infrastructure, il a devant lui une opportunité sans précédent d’être un précurseur comme il a déjà pu le faire dans le domaine du mobile banking notamment.

 

Actions pour élargir la portée de l’apprentissage en ligne pour les apprenants

 

  • Améliorer les compétences numériques de base pour aider les apprenants peu qualifiés à accéder à l’apprentissage en ligne.
  • Motiver les apprenants à distance pour les inciter à poursuivre la formation et améliorer les taux de réussite.
  • Concevoir des méthodes d’évaluation et de validation efficaces afin de s’assurer que l’apprentissage en ligne soit valorisé sur le marché du travail.
  • Former les enseignants des formations à distance pour améliorer la qualité des cours en ligne.
  • Instaurer des mécanismes d’assurance qualité pour l’apprentissage en ligne afin de s’assurer que les participants retirent une juste contrepartie des formations suivies à distance en échange du temps consacré.
  • Renforcer l’infrastructure numérique et recourir à des méthodes pédagogiques qui limitent les besoins dans ce domaine.

Comments are closed.