Une occasion pour découvrir et savourer la nouvelle version de la conférence TMC 2020 et faire partie du grand sommet d’affaires et d’inspiration
10/10/2019
ENQUÊTE COVID-19
06/04/2020

Quelles opportunités pour l’entreprise face à l’épidémie du COVID-19 ?

A l’heure où, un peu partout dans le monde, des mesures de santé publique très contraignantes sont imposées par les gouvernements au nom du principe de précaution et afin de limiter la propagation du virus, quelles sont les bonnes pratiques pour une entreprise ?

L’opportunité de cette crise majeure de santé publique pour une entreprise, et plus largement pour une population, est incontestablement de repenser l’organisation du travail. 10 règles à suivre impérativement.

  • 1. Ainsi, pour les entreprises qui en ont la possibilité à la fois technique et humaine, développer le télétravail. On s’aperçoit en effet que beaucoup de taches de bureau peuvent se faire à distance grâce au développement d’internet.

  • 2. Possibilité de reporter les réunions de travail, voire de les remplacer par des visioconférences dans le but de limiter les contacts entre individus.

  • 3. Tous les événementiels d’entreprise sont à reporter ultérieurement pour éviter la propagation du virus entre les salariés.

  • 4. Insister sur le respect des gestes barrière ou de protection afin de se protéger d’une possible contamination.

  • 5. Adapter dans la mesure du possible des horaires flexibles afin de limiter le volume de salariés présents en même temps sur le lieu de travail.

  • 6. Evitez d’organiser des formations rassemblant des personnels d’horizons variés afin de limiter la possible contamination.

  • 7. Anticiper l’absence de salariés et de collaborateurs dans les prochains jours.

  • 8. Se laver les mains systématiquement après tout travail ou tout contact dans un espace public.

  • 9. Possibilité de déplacer les congés afin de soulager le turn-over interne de l’entreprise.

  • 10. Nettoyer les locaux de travail systématiquement afin de limiter les facteurs de contamination.

  • Ces premières mesures de management et de bonne conduite conduisent l’entreprise à repenser ses modes de fonctionnement. Par ailleurs, il est évident que pour les entreprises qui en disposent, l’activation du PCA (plan de continuité d’activité) est absolument obligatoire d’afin d’organiser le travail dans l’entreprise.
    Chacun l’aura compris, ses heures difficiles doivent être imprégnées de communication à l’ensemble du personnel, quelque soit son niveau, quelque soit sa responsabilité. Il est indispensable de relayer par tous les moyens les mesures basiques de prévention (les gestes barrières) et d’insister sur les mesures de prévention. La solidarité des salariés au sein de l’entreprise et plus largement, dans leur famille, dans leur quartier et leur collectivité, dans les territoires et les communes, est la meilleure réponse à la propagation de l’épidémie. Bien entendu, un regard tout particulier doit être porté sur les populations à risque, personnes âgées, enfants en bas âge.
    Cette crise majeure de santé publique pose enfin la question essentielle de la préparation des entreprises à affronter de telles situations. A l’évidence, le chemin est encore long et difficile pour comprendre et savoir gérer les mécanismes d’une crise. Pourtant des solutions assez simples comme la formation des équipes managériales, la sensibilisation des cadres aux problématiques de gestion des risques sont des étapes essentielles qui permettent d’intégrer l’idée même de crise. Un chercheur il y a quelques années disait qu’il n’y avait que deux types d’entreprise : celles qui sont en crise et celles qui vont entrer en crise ! Car les crises par nature sont imprévisibles, aléatoires, brutales, bouleversantes... Les entreprises aujourd’hui ne peuvent se réfugier dans une fatalité parce que les conséquences des crises sont parfois irréversibles comme la cessation d’activité, le chômage total ou partiel, l’effondrement d’une réputation.
    En conclusion, nous ne pouvons que recommander aux équipes de management de se préparer à affronter de telles situations par nature déstabilisatrices et anxiogènes. C’est par l’investissement en formation par temps calme dans les domaines de la gestion et de la communication de crise, par la sensibilisation des cadres lors d’exercices de crise par exemple, que les équipes de direction pourront affronter les tempêtes futures.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *